DON DE SPERME

/DON DE SPERME
DON DE SPERME 2017-07-06T14:05:48+00:00

DON DE SPERME

La procédure de don de sperme est un moyen simple de traiter l’infertilité masculine, à savoir dans les cas où il n’y a pas de spermatozoïde dans l’éjaculat ou lorsqu’un trouble génétique ou héréditaire peut être transmis à l’enfant.

Le don de sperme s’applique également aux femmes qui veulent avoir un enfant seules. En Grèce, le don de sperme est autorisé par la loi.

Le processus du don de sperme

Le don de sperme est la fourniture par un homme de son sperme, c’est-à-dire l’éjaculat, pour aider une femme ou un couple à avoir un enfant. Le sperme est conservé congelé pendant au moins six mois. Le donneur est de nouveau soumis à un examen médical six mois après la collecte du sperme et, s’il s’avère sain, son sperme peut être utilisé. Le sperme peut être injecté directement dans la cavité utérine d’une femme en utilisant la méthode de l’insémination intra-utérine (IIU) ou être utilisé pour la fécondation des ovocytes en laboratoire, connue sous le nom de fécondation in vitro (FIV).

En vertu de la législation actuelle, le donneur de sperme doit être anonyme et, avant de procéder au don, doit subir un examen médical afin de dépister certaines maladies et certains facteurs de risque et comprendre les problèmes émotionnels ou psychologiques éventuels pouvant survenir au cours du processus.

Le don de sperme doit être considéré comme un acte de générosité envers les couples incapables de concevoir ou les femmes célibataires qui désirent avoir leurs propres enfants.

Conformément à la législation applicable, la banque de sperme peut accorder au donneur une certaine somme d’argent (définie par la loi) à titre d’indemnité pour toute perte financière ayant pu avoir lieu à cause du temps alloué au don de sperme et tous frais connexe. Cependant, l’argent reçu par le donneur ne doit être en aucun cas le motif principal du don.

Après avoir pris la décision d’être donneur, le candidat doit subir une série de tests pour déterminer s’il peut réellement procéder au processus de don de sperme. Lorsqu’un candidat au don de sperme est testé, il est recommandé de prendre en compte les éléments suivants:

  • Âge

La tranche d’âge définie par la plupart des banques de sperme pour les donneurs de sperme est de 18 à 34 ans, certaines fixant la limite à 39 ans.

  • État psychologique

Les candidats au don de sperme doivent être examinés par un professionnel de la santé mentale afin d’exclure tout individu présentant une maladie mentale.

  • Analyse de sperme

Le sperme doit être examiné avant que le don réel n’ait lieu. Il est recommandé au candidat au don d’observer une période de 2 à 5 jours d’abstinence sexuelle. Une fois qu’un échantillon de sperme est collecté, un test de laboratoire est effectué pour vérifier les différents paramètres du sperme, tels que la quantité, le nombre et la motilité. Le sperme d’un donneur approprié devrait contenir plus de 15 millions de spermatozoïdes par millimètre et démontrer une morphologie normale ainsi qu’une motilité de 40 %.

  • Antécédents médicaux

Les antécédents médicaux du donneur sont très importants. L’existence de toute maladie héréditaire mettrait fin au processus. Dans tous les cas, les antécédents familiaux du candidat au don doivent fournir des informations couvrant les deux générations précédentes.

  • Examens médicaux

Des examens médicaux spécifiques confirmeront la bonne santé du donneur et excluront les maladies transmissibles suivantes :

  1. Hépatite B (Ag HBs)
  2. Hépatite C (VHC)
  3. VIH I-II (SIDA)
  4. Syphilis (RPR)

Si quelqu’un souhaite donner du sperme à intervalles réguliers, les tests ci-dessus devront être répétés tous les 6 mois. Le donneur devra également indiquer toute modification notable de son état de santé.

  • Tests génétiques

Un échantillon de sang sera analysé pour détecter la présence éventuelle de maladies génétiques telles que la mucoviscidose et la thalassémie. Des tests supplémentaires pourront être effectués en fonction des antécédents familiaux, de la race ou de l’origine ethnique. Les personnes d’ascendance africaine, par exemple, sont généralement soumises à un test de dépistage de l’anémie falciforme. La plupart des banques de sperme excluent les donneurs qui présentent un risque accru de transmission de maladies génétiques. En outre, les donneurs font l’objet d’un caryotype pour détecter toute anomalie chromosomique.

  • Profil personnel et sexuel

Le candidat au don doit également fournir un historique détaillé de son activité sexuelle, ainsi que des informations personnelles pouvant être liées à ses habitudes, à son éducation et à ses intérêts.

Si l’examen médical indique l’existence d’une maladie, le candidat au don est exclu du processus de don de sperme (c’est-à-dire qu’il ne peut pas donner de sperme) et il est informé de son état afin qu’il puisse prendre les mesures adéquates et se faire soigner. En outre, il doit signer une déclaration indiquant que le don a été effectué anonymement.

Collecte du sperme

La collecte du sperme a lieu dans une salle prévue à cet effet et isolée dans les locaux de la banque de sperme au moyen d’un récipient stérile. Ensuite, il est stocké congelé pendant six mois et n’est pas utilisé tant que le donneur n’a pas été à nouveau testé afin de dépister d’éventuelles maladies infectieuses et éviter le risque de transmission. Après cela, le sperme peut être décongelé et utilisé, si nécessaire. Selon la législation en vigueur, le nombre maximum d’enfants pouvant naître du sperme du même donneur sur le territoire grec est de dix.